«La lettre de Fabrice est si pleine d’amour, si spontanée!

Merci à lui pour ce tendre témoignage.

Aucun doute que sa maman l’aime tout autant. 

Et vous, que ressentez-vous en lisant cette lettre? »

J’ai décidé d’écrire une lettre à ma maman décédée des suites d’un cancer, il y a quatre ans . Elle me manque   beaucoup, nous étions fusionnels. Je n'ai pas été présent au moment où elle est partie, en fait, je n'ai jamais réalisé qu’elle allait partir car maman était speed, c’était une battante. Hélas, j’aurais tant voulu l’accompagner dans cet instant, lui dire combien je l’aimais fort, très fort, et la remercier de tout mon coeur pour tout ce qu'elle a fait pour moi, toute l’affection qu’elle m’a donnée au cours de sa vie. Alors, je culpabilise...

Maman était une femme exceptionnelle, une très belle personne avec beaucoup de qualités, avec un coeur énorme. Pour moi qui n’ai pas eu de chance en amour, maman est le plus beau cadeau de ma vie. Je me pose plein de questions sur le sens de la vie, dont la sienne, la mienne, sur son départ, notre séparation, sur son évolution dans l’au-delà où j espère qu’elle est bien, qu’elle est heureuse. Parfois, je pense... J’ai la sensation  qu’elle est auprès de moi, qu’elle me guide, qu’elle m’aide, mais...comme je suis face à l’absence, à l’invisible, il m’est difficile de mettre une réponse, une certitude, sur mes impressions. Maman, tu as une énorme place dans mon coeur et tous les souvenirs qu’il me reste sont ma richesse. Je t’aimerai toujours, jusqu’à mon dernier souffle, en espérant que l’on se retrouvera de l’autre côté du voile. 

Fabrice